Sur le cadran de l’histoire

Où les aiguilles marquent, péremptoires

L’écoulement du temps frappé du sceau de l’espérance,

Inexorablement annonciatrices de l’échéance

Divine, elles sculptent la nouvelle ère.

Assemblés en une gerbe d’erreurs amères,

Remords et repentir s’entrelacent

Intimement et, composés en prières, préfacent

Toute une abnégation ponctuée de lamentations

Entrecoupées de soupirs de désolation.

 

 

Kimbanguistes, en éveil ! Dans une fraternité

Indivisible scellons nos mains pour une intense solidarité.

Messagers de paix et d’amour au sein de l’humanité

Brandissons en de longues et fastueuses traînées, l’emblème de l’unité.

Association de fusion de cœurs, de l’entraide et du développement,

Noblement elle sera le repère qui soutiendra le prochain, fraternellement,

Guidant vers une force née de la persévérance et de la foi

Unissons-nous en tout chemin, en tout lieu sans effroi.

Invincible, la solidarité dans un hymne de gloire

Symphonique engendrera des œuvres symbolisant la victoire,

Tributs de tant de labeur, d’acharnement et d’humilité.

Energique, elle enseignera à AIMER et à SECOURIR dans la simplicité.

Rév. Hélène Gisèle BOUKOU
Paroisse de Rennes, France
Juillet 2006

Source…

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>