*** Index du Forum ***

Site Internet d'information sur l'Envoyé de Jésus Christ, Simon Kimbangu, et son oeuvre.
Nous sommes le 23 Oct 2014 07:09

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: LE JUGEMENT DE CONDAMNATION DE SIMON KIMBANGU
MessagePosté: 03 Oct 2008 04:41 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2007 22:47
Messages: 172
Localisation: France
LE JUGEMENT DE CONDAMNATION DE SIMON KIMBANGU ET SES DISCIPLES

Agé de 34 ans, Simon Kimbangu est arrêté le 12 septembre 1921 à N’kamba par l’autorité coloniale belge pour être amené à Thysville (actuelle Mbanza Ngungu) où il sera jugé avec ses disciples, à partir du 30 septembre 1921.
La comparution de Simon Kimbangu devant le commandant De Rossi, président du conseil de guerre; Dupuis, représentant le ministère public et Berrewaerts, le greffier, marque un revirement de cette affaire.

Devant un auditoire simplifié où assistaient quelques journalistes, des personnalités influentes de la colonie ainsi que certains missionnaires blancs, voici le contenu de jugement du 03 octobre 1921 :

Citation:
Vu par le Conseil de guerre siégeant à Thysville, région soumise au régime militaire mitigé, par ordonnance n°89 en date du 12 août 1921, par le vice gouverneur général de la province du Congo-Kasai, la procédure à charge des prévenus Simon Kimbangu, Mandombe, Zola, Matufueni, Lenge, Sumbu, Mimba Philémon, Matta, Mbaki, Nkelani John, Batoba Samson, Batoba David, Malaeka Sesteni. Prévenus d'avoir apporté atteinte à la sûreté de l'Etat et à la tranquillité publique, John Lumbuende, Bamba et Dingo Vuabela, prévenus de la dite infraction.

Vu l'assignation des prévenus à la requête de l'officier du ministère public en date du 28 septembre 1921.

Oui, le ministère public en ses réquisitions.
Oui, les prévenus en leurs dires et moyens de défense précités par eux-mêmes, Le Conseil de guerre :

Attendu qu'il est établi que le 11 mai 1921, au village de N’kamba, l'administrateur du territoire des Cataractes Sud dut subir, les volontés des prophètes, de leurs aides et de leurs bandes d'indigènes qui y étaient réunis ;

Attendu que le 6 juin suivant, le même fonctionnaire chargé de procéder à l'arrestation du prophète en chef, Kimbangu, y fut violemment attaqué par la foule et que deux de ses soldats y furent blessés à coups de pierre et de couteau ;

Attendu que les foules réunies par les prophètes étaient manifestement hostiles à l'Etat ;

Attendu que le nommé Kimbangu, en répandant et en faisant répandre sciemment de faux bruits de guérisons et de résurrection et en se posant en envoyé de Dieu jeta l'alarme dans l'esprit des populations indigènes, que par ses agissements et ses propos il porta une atteinte profonde à la tranquillité publique ;

Attendu que Kimbangu est parvenu, en expliquant et en faisant expliquer le texte de la bible à sa façon par ses aides et adeptes, à imposer ses volontés aux populations, qu'il a affirmé au prestige, comme il a déjà été dit, en répandant et en faisant répandre toujours par ses aides de faux bruits de miracles, en tenant des séances de guérisseur d'hommes et d'envoyé de Dieu, dans son village et ailleurs; que c'est pendant ces séances qu'on a inculquées aux indigènes les fausses idées de religion, qu'on les a exécutés contre les pouvoirs établis ;

Attendu que Kimbangu a été reconnu par les médecins sains de corps et d'esprit et par conséquent responsable de tous ses actes, que ses crises de nerfs ne sont que de la simulation, qu'il se peut quelques cas de maladie nerveuse aient été guéris par suggestion mais que le prévenu en a profité pour tromper la bonne foi de la masse destinée à servir d'instrument inconscient à ses fins, que le but poursuivi était celui de détruire l'autorité de l'Etat ;
Attendu qu'il demeure établi que par ses actes, propos, agissements, écrits, chants et son histoire dictée par lui-même, Simon Kimbangu s'est érigé en rédempteur et sauveur de la race noire en désignant le Blanc comme l'ennemi, en l'appelant l'ennemi abominable ;

Attendu qu'il est établi par les faits que Kimbangu, malgré la défense de l'autorité, a continué, et persévéré dans son travail en faisant croire qu'un nouveau Dieu allait venir, que ce Dieu était plus puissant que l'Etat représenté par lui Kimbangu, Mfumu Simon, Mvuluzi, qu'un temple nouveau, église nationale noire, allait être fondée ;

Attendu que la secte du prophète doit être considérée et organisée pour porter atteinte à la sûreté de l'Etat, secte cachée sous le voile d'une nouvelle religion, mais tendant à démolir le régime actuel, que la religion n'est qu'un moyen pour exciter et exalter la croyance des populations, que les foules impressionnées et poussées par la force du fanatisme doivent souvent servir d'instrument pour atteindre le but final ;

Attendu qu'il résulte des rapports officiels, des correspondances échangées entre Noirs, des renseignements reçus, que les Blancs sont l'objet d'une haine profonde de la part des adeptes de Kimbangu, que cette haine s'est infiltrée et s'est répandue avec une rapidité alarmante parmi les indigènes, qu'il est indéniable que la doctrine de Kimbangu a été cause d'une grève manquée, d'abstention au travail d'un grand nombre de travailleurs ;

Attendu que les moyens de persuasion ont été interprétés par les natifs, les prophètes et les adeptes comme de la faiblesse de l'impuissance de l'Etat contre la force spirituelle, magique, divine du thaumaturge, que s'il est vrai que l'hostilité contre les pouvoirs établis, a été manifestée jusqu'à présent par des chants séditieux, injures, outrages et quelques rébellions isolées, il est pourtant vrai que la marche des événements pourrait fatalement conduire à la grande révolte, qu'il convient d'apprécier toute la gravité de l'infraction et d'intervenir en appliquant sévèrement la loi ;

Attendu que la nommée Mandombe, jeune fille sans expérience, suggestionnée par les simagrées du grand prophète, a agi et servi ce dernier inconsciemment, que par ce fait elle doit largement bénéficier des circonstances atténuantes ;
Que ce même bénéfice doit être accordé au nommé Lumbuende Johan, qui a hébergé à Sanda le prophète et la suite de Kimbangu, tout en le sachant activement rechercher par l'autorité, mais que l'exemple lui a été donné par le chef même du village et le chef médaillé ;

Vu les articles 76 du code pénal, livre 2 et 101 ter du code pénal livre A,
Vu les articles 31 et 32 du décret du 3 novembre 1917 sur la justice militaire ;
Condamnons Simon Kimbangu à la peine de mort ;
Zola, Matufueni, Lenge, Sumbu Simon, Mimba Philémon, Matta, M'baki André, Kelani John, Batoba Samson, Batoba David, Malacka Sesteni, à la servitude pénale à perpétuité ; Banda et Dingo Vuabela à vingt ans de servitude pénale;
Lumbuenda John à cinq ans et Mandombe à deux ans de servitude pénale et les frais du procès à charge de la colonie.




Et attendu qu'il y a lieu de craindre que les condamnés ne tentent de se soustraire à l'exécution de jugement, ordonnons leur arrestation immédiate ;
Malgré ce verdict, « à aucun moment, jusqu’à l’arrestation de Simon Kimbangu, il y a eu de révolte ou même un semblant de révolte chez les adeptes du Kimbangu, et à aucun moment le sang d’un Blanc n’a été répandu ([1])».

« Il eut en effet à affronter un tribunal militaire tendancieux, sans appui d’un avocat ([2]) ». « Tout comme pour Kimpa Vita du temps de la justice de père Bernado, Simon Kimbangu et les siens ne bénéficient d’aucun ministère d’avocat. Or il s’agit d’une garantie fondamentale de justice pour mieux mettre en lumière ce qu’on appelle le débat contradictoire ([3]) ».

Mais Simon Kimbangu lui-même explicite la cause fondamentale de son arrestation, son calvaire et son indignation à travers ce cantique du groupe des guitaristes kimbanguiste :

Citation:
Soprano

[ :] Buya bangula ludi kia Yisu, kiya tumue e :
Pour avoir énoncé la vérité de Jésus, pour laquelle j’ai été envoyé
Kiba sueka mutombe ya songa kio munza ah :
Tout ce qui a été dissimulé, je l’ai révélé au monde
Buna ya bandua sikoti za mpasi :
Raison pour laquelle j’ai été fustigé
Ye tuba mono muboloko :
Et jeté en prison
Kangua ya kangua :
J’ai été arrêté
Kondo kua diambu :
Sans motif
Kondo kua bile :
Et sans raison fondée
Mudiambu dia toma ku nkuamisa :
C’est pour me faire souffrir davantage
Bandiatisa mumalu :
On m’a fait marcher
Ye nkangulu kua bisengua :
Et j’ai été enchaîné
Kuna N’kamba nate ye [Mbanza] Ngungu :
Depuis N’kamba jusqu'à Mbanza Ngungu
Mpasi yasamunavo :
Afin que je ne dévoile pas
I kuma basadila luvunue e :
Pourquoi ils ont œuvré dans le mensonge.

Refrain

[:] Nkofo mpe ba tutua munkosi kua bakongo :
Les bakongo m’ont asséné le coup de grâce
Menga mame masumpuka a :
Mon sang a coulé
Mpasi za zingi ya mona :
J’ai énormément souffert
Mubi yazubua ye bangisua :
Des flagellations et du jugement
Mubi ya mana bangisua a :
Par lequel j’ai été condamné ;

Mono i se dia Yisu e :
Moi, je suis le Père de Jésus
Kua Yisu kuame ya tumua :
J’ai été envoyé par Jésus
Vongiza kutula makanda mamo makangama a :
Afin que je vienne libérer tous les peuples opprimés
Kangu tuakanga tuba tatu e e :
La résolution prise par la sainte Trinité
Ndombe kafeti kemba e e :
Est que la race noire puisse se réjouir.

Solo 1

Bonga kaka losa mono muna boloko :
Me prenant tout simplement et me jetant en prison,
Ye kondua fundisua :
Sans un jugement valable
Zimpasi muna pelezo kia yawula ko :
De mes souffrances en prison, je ne me suis pas lamenté
Ya siama na te ye ndungini :
J’ai tout enduré jusqu’à ma victoire
Kuna tua vuanda :
Là où nous avons séjourné
Mono ye zinkole :
les déportés et moi-même
Dibulanga mubulu dia maza ma mungua :
J’ai été plongé dans un puits d’eau salée
Mayindu kua nkento ye bana ya sisa :
Mes pensées se tournaient vers mon épouse et mes enfants que j’avais dû quitter
Bueyi beti zingila mupelezo :
Comment vivaient-ils en détention ?

Solo 2

Mukuma kia ngeye ndombe :
[b]A cause de toi, race noire

Ya bangikilua ye bukua ye manika va nsi :
J’ai été inculpé et maltraité sur la terre
Mukuma kia ngeye ndombe :
A cause de toi, race noire
Yasakanenua kua mintantu :
J’ai été humilié par mes ennemies
Muvuluza ngeye ndombe ya fidilua :
C’est pour sauver la race noire que j’ai été envoyé
Kunsi yanda :
Dans une terre lointaine
Kua bayala nsi akue e :
Par ceux qui ont gouverné ta nation
Mpasi ya fuila kune e :
Pour que je meurs là-bas
Wa tatamana mu kinkole e e :
Et que tu sois condamné à une longue servitude.

Solo 3

Mono ntumua muyame nsi :
Moi, j’ai été envoyé dans mon propre continent
Bayame kaba mpene nzitusu ko :
Je n’ai pas été honoré par les miens
Wunu mono Kimbangu :
Aujourd’hui, moi, Kimbangu
Ku mputu ntomene zitusua ye luta zitusua :
Je suis gratifié d’une plus grande considération en Occident
E kua ngeye ntiaki a nkumbuame :
Quant à toi qui dénigre mon nom
Si tua buabuana kueto luvingile :
Nous allons nous rencontrerons au tournant
Ekuma kadi nge afrika :
Parce que toi, Afrique
Mbe umbuese nsoni za zingi :
Tu m’as couvert d’humiliations.


Bref, Simon Kimbangu vient de circonscrire sa mission principale pour laquelle il a été condamné toute sa vie durant de 1921 à 1951 à Elisabethville. Ne fusse que pour toutes ses souffrances endurées, que chaque kimbanguiste honore la recommandation du Chef spirituel et Représentant légal Simon KIMBANGU KIANGANI qui invite les membres de l’Eglise à exercer le ministère de Dieu en toute vérité pour que le monde soit sauvé.

--------------

LUZITISA DIAMBU Narcisse
Presse Kimbanguiste France
12 septembre 2008


Notes:

[1]. J. CHOME, Passion de Simon Kimbangu, Bruxelles, 1959, p.24
[2]. ISIDORE NDAYWEL è NZIEM, Histoire générale du Congo, Bruxelles, 1998. p. 417
[3]. R. MBEMBA, le procès de Kimpa Vita, la Jeanne d’arc congolaise, l’Harmattan, 2002. p.123.


Dernière édition par admin le 12 Oct 2008 10:13, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Oct 2008 16:14 
Hors ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2007 22:47
Messages: 172
Localisation: France
Pour ceux qui s?int?ressent ? la traduction de nos cantiques!!!

je mets ici un lien du PSAUME 1 ( http://www.kimbanguisme.net/kimbanguism ... s1.htm#ps1 ), la traduction libre de Papa Kalemba de ce m?me cantique:

Par souci de conformit?, "on" trouvera un compromis entre ces 2 versions...

_________________
Kimbanguistement,

Le webmaster
----------------
http://www.kimbanguisme.net


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com